Actualités

A Montreuil, L’Île-Saint-Denis et aux Lilas, trois collèges font peau neuve

Par de la Seine-Saint-Denis Département, publié le vendredi 2 septembre 2022 09:54 - Mis à jour le jeudi 8 septembre 2022 12:16
Travaux collèges été 2022.png
Afin d'améliorer la performance énergétique des collèges publics du territoire et rendre les locaux plus modernes et agréables, des rénovations lourdes sont menées dans des établissements.

Cet été, Stéphane Troussel, Président du Département a visité les collèges Lenain de Tillemont à Montreuil et Alfred Sisley à L’Ile-Saint-Denis où des rénovations lourdes sont menées jusqu’en septembre 2023. Ces travaux visent à rénover et améliorer la performance énergétique des collèges publics du territoire pour rendre les locaux plus modernes et agréables.

 

A Montreuil, le collège Lenain-de-Tillemont, construit dans les années 1970 a été complètement repensé. La rénovation lourde qui s’y opère actuellement est à la fois fonctionnelle et écologique.

« Nous n’avons gardé que le squelette de trois bâtiments pour reconstruire avec un nouveau plan » explique l’architecte Analía Garcia Ramirez en charge du suivi du chantier avec l’ingénieur Valentin Giacalone. L’objectif : fluidifier les déplacements des élèves.
Ce chantier va aussi mettre en conformité l’ensemble du site avec les règles d’accessibilité pour tous. Pour cela, il faut à la fois supprimer les demi-niveaux dans les étages et créer des passerelles pour relier les bâtiments entre eux ainsi qu’un ascenseur. « Nous sommes arrivés à résoudre les dysfonctionnements architecturaux qu’il y avait dans ce collège : les salles de classes, le CDI, l’espace de restauration seront plus connectés. Les élèves pourront plus facilement s’y orienter. »

Le Département qui a engagé une démarche de Haute qualité environnementale pour ses collèges a choisi ici de renforcer les charpentes métalliques plutôt que de tout raser. « Nous avons aussi rénové l’enveloppe des trois bâtiments existants qui n’assuraient pas une bonne isolation thermique. Avec les nouvelles façades, on va consommer beaucoup moins de chauffage et réduire les émissions de CO2 » ajoute-t-elle.
La cour de récréation actuelle très minérale avec son enrobé noir, 100 % imperméable, va être changée en cour Oasis de 1 500 m2 : « Pour lutter contre les changements climatiques, le sol de la cour va être à 50 % perméable (dont 15 % de pleine terre). Cela va nous protéger des ilots de chaleur en créant des espaces ombragés. »

De la rue, le changement sera notable. Un bardage de béton enveloppera le bâtiment. La rénovation va aussi apporter une salle polyvalente de 140 m2. « Ce sera un espace culturel partagé mis en service pour la communauté éducative et les associations de la ville de Montreuil. »
Le Département investit 10,5 millions d’euros pour ces travaux de grande ampleur.

 

A L’Île-Saint-Denis, le collège Sisley est en train de changer : plus lumineux, plus verdoyant, plus convivial. L ’architecte Lucia Capannini, qui suit cette rénovation au Département, apprécie tout particulièrement le soin apporté à sa nouvelle entrée.

« L’entrée du collège a vraiment quelque chose de monumentale. » Non seulement une sérigraphie d’Alfred Sisley incrustée sur sa façade de béton accueillera désormais les élèves. Mais on pourra désormais y entrer à vélo par une rampe ou à pied par les escaliers.

« Les salles de classes seront aussi plus grandes, avec des menuiseries plus performantes. On a veillé à ce qu’elles soient éclairées naturellement (avec des brise-soleil) et on y contrôlera la qualité de l’air intérieur. » ajoute la Chargée d’opérations du Service de la maitrise d’ouvrage des collèges. Un établissement, qui pour elle, va se démarquer aussi par sa cour de récréation Oasis « plus accessible avec à la fois des espaces verts, des espaces pédagogiques et des espaces ludiques. Les élèves en auront une utilisation beaucoup plus variée que de s’asseoir ou de marcher ».
Lors de cette rénovation, le collège Sisley qui accueillera à terme 100 élèves de plus va aussi être agrandi. Pour récupérer de l’espace, les architectes ont transformé l’ancien patio intérieur (fermé et inaccessible aux élèves) en Centre de connaissance et de la culture (CCC). Ils ont aussi reconstruit dans de nouveaux bâtiments, la salle de restauration en l’agrandissant ainsi que de nouveaux sanitaires.

Avec cette rénovation qui concerne l’ensemble du bâti, ce collège va changer radicalement d’aspect. Des façades blanches et très vitrées, avec chacune, sa particularité. « Ici, on ne va garder que la structure. Les salles seront neuves, le mobilier sera neuf. Tout va être neuf. C’est comme si c’était un collège neuf ! »

 

Le collège Marie-Curie des Lilas 
Dans ce collège qui date des années 80, le chantier a démarré en juillet 2021. La rénovation des toilettes filles et garçons accessibles depuis la cour sera terminée à la rentrée prochaine. Le chantier aboutira à la mise en service en décembre 2022 d’un nouvel espace de restauration de 240 places où les demi-pensionnaires déjeuneront de repas concoctés sur place. Un bâtiment en béton où trône d’ores et déjà la formule chimique de la curite : Pb3(UO2)8O8(OH)6 • 3 H2O, synthèse d’oxyde d’uranium et de plomb hydraté, trouvée par le prix Nobel de chimie qui a donné son nom à l’établissement.
 Le chantier continue en 2023 où il sera question à la fois de déplacer l’entrée du collège et de restructurer son bâtiment principal. En effet, dès septembre 2023, les collégien·ne·s n’entreront plus sur le côté mais par la grande porte.

En recréant une nouvelle entrée, les architectes souhaitent aussi améliorer la sécurité des élèves : « Nous allons élargir le trottoir devant le collège pour éviter que les élèves ne s’y agglutinent et ne débordent sur les routes. » La cheffe du projet au Département Amanda Napolitano ajoute : « Juste après le portillon, élèves et enseignants auront accès à un abri vélo sécurisé. » 
Cette rénovation lourde du collège Marie-Curie consiste aussi à restructurer complètement le bâtiment principal, en créant un nouveau parvis, un hall d’entrée avec une double hauteur, un escalier central et en supprimant les demi-niveaux pour y simplifier la circulation. « On crée aussi un nouveau préau à la place du vieux, une cour Oasis -plantée d’arbres, végétalisée, désimperméabilisée- une salle polyvalente et des locaux pour les agent·e·s (vestiaires, sanitaires, salle de détente avec une petite cuisine). » Le budget total de l’opération s’élève à près de 8 millions d’euros. 


Ces travaux font partie du Plan Éco-collège 2021-2030 du Département, doté d’une enveloppe totale d’un milliard d’euros. Ce programme sur dix ans vise à construire, rénover et améliorer la performance énergétique des collèges publics du territoire, pour rendre les locaux plus modernes et agréables.